Règle 1 : Pas de papier ! 
Règle 2 : Choisir des applications numériques qui apportent que des + pédagogiques. 
Règle 3 : Générer le moins d'inconfort possible.
 
I Faire cours sur tablettes numériques :
Problématique 1 : 
- Le cours est pris sur tablettes qui restent en classe
- Mais l'élève doit travailler son cours chez lui..
Solution choisie : 
- L'application utilisée en classe est une application en ligne (= Appli. qui se trouve sur Internet) ; 
- La tablette est connectée à la borne WiFi présente en classe ; 
- L'élève possède un compte personnel dans cet appli. ; 
- L'enregistrement du cours est automatique ; 
- Quand l'élève rentre chez lui, il ouvre à nouveau son compte de cette appli. et 
retrouve tous ses cours

Problématique 2
- L'élève doit prendre aisément son cours ; 
- L'élève doit pouvoir profiter de tous les intérêts du cours numérique : 
  • Cours ultra-éditable (pas de rature, insertions, suppressions...) 
  • Insertions de multimédias : images, vidéos, sons. 
  • liens hypertextes : entre cours, vers d'autres types de documents 
  • (Tableurs...), vers d'autres pages Internet. 
  • Production collaborative..
Solution choisie : 
- Exemples d'applications :  
  • --> Word Online : traitement de texte classique --> Enregistré sur compte Onedrive personnel (pas de soucis de taille) ; 
  • --> Mind42 : Application de cartes mentales en ligne : 
Problème : Les images associées aux cartes prennent trop de place en ligne et doivent avoir une URL..(pérennité ?) 
Solution : Enregistrer ses cartes en Local (chez l'élève) en format Freemind (gratuit et performant) et insérer les 
images à volonté.
II Faire des travaux dirigés (TD) sur tablettes numériques :
Problématique 3
- Le TD est toujours une esquisse pour l'élève : autrement dit, en TD, l'élève projette des hypothèses sur un support ; 
- L'esquisse, ou la projection rapide d'idées, est favorisée par l'écriture manuscrite aisée... 
Solution choisie
- L'écriture au stylet est la meilleure solution numérique pour esquisser des idées.. 
--> Meilleure application : INKredible : - C'est un carnet de pages (illimité) 
  • - On peut écrire au clavier, où on veut, et déplacer ces textes, 
  • - On peut insérer des images, et les ré-éditer à volonté, 
  • - On peut dessiner, 
  • - On peut écrire manuellement y compris avec une loupe intelligente, 
  • - On peut sauvegarder et partager ce carnet de pages.
Problématique 4 : 
- L'enseignant apporte un soutien, de différents niveaux, à tous les élèves durant le TD.. 
Comment le numérique permet un meilleur soutien ?
Solution choisie a
La fonction numérique 'Partage' permet à l'enseignant d'effectuer un soutien discret décalé ! 
--> Etapes du Soutien discret décalé :  
  • Les élèves travaillent leur TD qu'ils ont récupéré sur l'ENT, 
  • Au bout de 8 minutes, l'enseignant demande aux élèves de partager leur carnet de TD (fichier InkRedible) avec lui, 
  • L'enseignant reçoit tous les carnets de TD, et pendant ce temps les élèves continuent de travailler !! 
  • L'enseignant annote rapidement chaque carnet de TD et prend plus de temps avec les carnets des élèves en difficulté... 
  • L'enseignant renvoie à tous les élèves leur carnet et les élèves peuvent l'ouvrir sans perdre leur travail en cours, 
  • Les élèves prennent en compte les annotations du prof ...  
  • ... et personne ne sait (sauf les intéressés) sur quelle copie le prof a le plus travaillé !! 
( = des élèves moins discriminés ).
Solution choisie b  : 
--> Quelques élèves ont vraiment de grosses difficultés, ils nécessitent une aide continue : 
L'application numérique de 'Tableau blanc virtuel' va permettre de leur offrir un soutien discret synchronisé ! 
==> Meilleure application : Awwapp (gratuit, awwap.com, contrôlable aussi via Smartphone !) 
  • Tout ce que l'élève esquisse, dessine, écrit... L'enseignant le voit...et vice versa.. le bureau est partagé ! 
  • Le bureau résultant peut être enregistré sous forme d'image.
II Faire des évaluations (courtes et longues) sur tablettes numériques :
Problématique 5 : 
- Le numérique permet-il de savoir, très très rapidement, ce que n'ont pas compris nos élèves avant de démarrer une autre partie du cours ? 
Solution choisie
--> Le questionnaire en ligne Auto-corrigé (avec les critères de correction et le barème de l'enseignant) : 
==> Meilleure application : GoogleForm :  
( Aie ! Je vais me faire taper sur les doigts, l'Education souhaite que l'on favorise toujours Microsoft par rapport à Google..) 
Application géniale, les élèves répondent aux questions et m'envoient leur questionnaire ; immédiatement GoogleForm me donne toutes les 
statistiques : Notes, Moyenne, et Questions qui ont posé le plus de problème ! Cooool.. 
Et là, avant de commencer un autre cours, je prends le temps de reprendre ce qui a posé problème ! (NU_ME_RI_QUE !!) 
Problématique 6 : 
- Alors que les qualités essentielles du numérique éducatif sont le partage et le travail collaboratif, peut-on faire de vraies longues évaluations ? 
Solution choisie
* Assurément, l'élève ne doit pas pouvoir aller sur Internet durant l'évaluation : 
--> On peut couper la Wifi...  
* Oui, mais, l'élève peut aisément partager l'accès à Internet depuis son Smartphone !!.. (autres temps, autres pratiques) 
==> On peut suivre depuis la tablette prof les différents réseaux partagés et déceler ainsi les Smartphones élève..
==> Meilleure Appli pour une évaluation longue : Word  
  • L'élève récupère l'évaluation (Document Word, avec de l'espace pour 
  • répondre) via L'ENT. 
  • La borne Wifi est coupée et les réseaux partagés surveillés ; 
  • L'élève travaille donc en local, sur la tablette, il peut tout aussi bien : 
 - écrire avec le clavier les réponses, 
 
- utiliser Excel sur la tablette pour insérer dans l'évaluation Word 
des courbes d'analyses expérimentales..
 
@ Dans l'exemple d'évaluation ci dessous, les élèves ont du 
mesurer des distances de migration avec leur règle sur la tablette 
et construire une courbe étalon sur Excel pour déterminer les 
poids moléculaires des protéines inconnues. 
 
- dessiner à l'aide du stylet.. 
@ Dans l'exemple d'évaluation ci dessous, les élèves devaient  
dessiner les formules d'acides aminés.